Confirmer la suppression?

Utiliser des huiles essentielles en hiver

Les huiles essentielles sont des produits actifs efficaces avec des précautions d’emploi précises. Il est toujours nécessaire de vérifier si on supporte une huile essentielle en faisant un test de tolérance sur l’avant-bras avant de l’employer. On doit également vérifier très précisément le chémotype, la partie de la plante qui est distillée et être vigilant quant à sa provenance car la composition chimique d’une huile peut varier suivant le pays ou la région d’origine et de ce fait, modifier l’effet sur le corps.

Respecter les précautions d’emploi !

Certaines huiles essentielles s’utilisent plutôt en massage (coupées ou non avec de l’huile végétale), d’autres en ingestion, d’autres en inhalation. La plupart des huiles essentielles sont interdites aux bébés, enfants de moins de 3 ou 6 ans et aux femmes enceintes ou allaitantes. Au moindre doute, il est utile de consulter un pharmacien (s’il est spécialement formé à l’aromathérapie, c’est bien mieux), un vendeur dans une boutique spécialisée, un livre ou internet.

Grâce aux huiles essentielles combattez les petits maux de l’hiver

- Le rhume doit être combattu par des huiles essentielles anti-virales. L’huile essentielle d’Eucalyptus radiata est à la fois antivirale, mucolytique et expectorante (fluidifie les secrétions et aide à les évacuer). Elle est donc celle à choisir en priorité. Elle est très bien tolérée, même par les enfants. Pour l’utiliser : 1 goutte 2 à 4 fois par jour dans un peu de miel, des inhalations ou des massages au niveau des sinus en la diluant dans un peu d’huile végétale (50%). Un pharmacien pourra vous préparer des gouttes nasales ou des suppositoires. Pour cette maladie, courante et embêtante, miel et citron, homéopathie, chlorure de magnésium ou Elixir du Suédois seront aussi de précieux alliés.

- Les maux de gorge seront assez vite soulagés avec une goutte de Thym à thujanol ou de Marjolaine à thujanol, deux à trois fois par jour sur une cuillerée à café de miel (miel de thym, de lavande ou de pin de préférence car ils sont aussi légèrement antibactériens en plus d’être adoucissants).

- Les bleus seront vite oubliés grâce à l’huile essentielle d’Hélychrise italicum mélangée ou non dans une huile végétale plutôt fine comme celle de coco ou de calophylle.

- Pour la peau sèche et les gerçures, les huiles essentielles peuvent se révéler très efficaces. Mélangées à des huiles végétales, elles soignent rapidement ces désagréments. Par exemple, 1 goutte d’huile essentielle de lavande vraie dans 4 gouttes d’huile végétale (rose musquée ou argan, ou millepertuis) contre les gerçures et crevasses ou l’huile essentielle de bois de rose dans votre crème de jour contre la peau sèche à raison de 5 gouttes pour un pot de 50ml.

- Pour les gastro, grippes, bronchites et autres réjouissances plus sévères, les huiles essentielles font aussi des miracles : cannelle de Ceylan, origan compact, sarriette des montagnes... donnent des huiles essentielles très efficaces mais non dénuées d’effets secondaires (dermocaustiques, neurotoxiques, hepatotoxiques, ...) et leur emploi nécessite de consulter un conseiller diplômé en aromathérapie (pharmacien ou non, mais diplômé).

Pour aller plus loin

Et pour se soigner cet hiver, il existe une multitude d’autres produits naturels qui permettent de se soigner, pensons-y ! (Homéopathie, huiles essentielles, phytothérapie, propolis, charbon végétal suractivé, Elixir du Suédois, huile de Haarlem, chlorure de magnésium,…)