Confirmer la suppression?

Les huiles végétales

Privilégiez les huiles végétales vierges première pression à froid et biologiques. L’extraction par le biais de solvants et/ou de chauffage intensif dénature complètement les huiles, les vide de leurs éléments nutritifs et transforme les acides gras en poisons pour le corps. Parmi les huiles végétales, certaines sont riches en acides
gras saturés et d’autres en acides gras insaturés. Les deux sont à consommer, en quantité raisonnable.

Acides gras saturés

Les huiles de coco, palme ou karite ont un taux d’acides gras saturés important. Elles figent au froid mais restent stables (chimiquement) a la cuisson. Il convient de les utiliser avec parcimonie car, en règle générale, la diète occidentale moderne est deja riche en acides gras saturés présents dans les graisses animales (beurre, viande, ...).
Cela dit, si votre régime alimentaire n’en contient pas, vous avez intérêt à les utiliser plus largement qu’une personne qui mange viandes et laitages quotidiennement car ces graisses sont nécessaires à l’organisme pour le stockage de l’énergie, la construction des membranes cellulaires, la fixation du calcium... Donc, il est important de ne pas éliminer radicalement ce type de graisses de notre alimentation.

Acides gras insaturés

L’intérêt de ces acides gras, c’est qu’ils peuvent se lier a d’autres molécules et ainsi être plus facilement assimilables par l’organisme. Les acides gras insaturés peuvent être mono-insaturés (une liaison vacante dans leur formule moléculaire) ou polyinsaturés (plusieurs liaisons vacantes).

- Les huiles d’olive, tournesol oléique, noisette, colza, amande, pistache, noix de pecan… présentent des acides gras mono-insaturés. On peut les cuire jusqu’a 180°C, il faut toujours rester en dessous du point de fumée des huiles.

- Les graisses polyinsaturées contiennent des acides gras essentiels comme les omégas 3 et 6 que notre corps ne peut pas produire. Les huiles de noix, sésame, pignon, argan, pépin de raisin, soja, carthame… contiennent de l’acide linoleïque (qui engendre des omégas 6). Les huiles de noix, de soja, de colza, lin, cameline… contiennent plus d’acides alpha-linolénique (qui engendre des omégas 3).

Il vaut mieux consommer ces huiles crues pour bénéficier de leurs nutriments. Toutes contiennent des vitamines : E, A, D, K, PP, .... Les acides gras contenant de l’acide alpha-linolénique sont dits essentiels car seule l’alimentation les fournit au corps, et l’organisme en a besoin quotidiennement. Ils aident a la construction des cellules, a métaboliser le cholestérol, lors des grossesses (développement du bebe), allaitement, tension artèrielle, élasticite des vaisseaux, fluidité sanguine, ...

En résumé

Le corps a besoin de graisses pour bien fonctionner (système nerveux, fabrication des membranes cellulaires, transport et absorption des vitamines…), au moins 35 % de l’apport énergétique de la ration consommée dans la journée. Pour être en bonne santé, il est utile de varier les apports en matières grasses et d’en consommer en quantité raisonnable. Laissons Philippe Sionneau, auteur du livre «Ces aliments qui nous soignent» résumer en une phrase : «Un déficit en acides gras essentiels est aussi grave qu’un excès de graisses saturées».