Confirmer la suppression?

Quelles tisanes pour quels maux ?

L’image vieillotte et rabat-joie de la tisane que nous proposaient nos grands-mères, cataloguée au mieux d’insipide et au pire d’amère est-elle dépassée ? Les expressions déplaisantes, pour évoquer ce breuvage, abondent, allant de la sage “eau chaude” à l’irrévérencieux et pas très glamour “pisse-mémé”.
Pourtant aujourd’hui les tisanes deviennent très “tendance” car leurs vertus thérapeutiques sont de plus en plus citées et leur côté “cocooning” a de nombreux adeptes. Partons à la découverte des tisanes qui permettent de lutter contre les petites affections hivernales.

Il y a fort longtemps une feuille tomba dans un pot d’eau chaude... La tisane était née...

Les plantes qui regorgent de principes actifs ont longtemps constitué la seule pharmacopée disponible. D’aucuns estiment que les tisanes sont les plus anciens remèdes. Romains et Grecs recouraient aux végétaux pour se soigner grâce à des tisanes ou des cataplasmes. Les apothicaires du Moyen Âge usaient également de décoctions à base de plantes. Sagesse des Anciens.

Infusion, macération, décoction ?

Le mot «tisane» est une appellation générique. Une tisane est une boisson obtenue par divers procédés combinant matériel végétal (plus prosaïquement : écorces, racines, tiges, fleurs, feuilles) et de l’eau.

- La macération : laisser tremper la plante dans de l’eau froide pendant plusieurs heures.
- L’infusion : verser de l’eau chaude sur la plante, couvrir puis laisser infuser une dizaine de minutes.
- La décoction : faire bouillir la plante. Cette méthode permet de recueillir le plus de principes actifs mais attention à ne dépasser le temps imparti pour certaines plantes car alors l’effet inverse s’en suivrait (disparition ou altération des principes actifs).

Quelles plantes pour quels maux ?

Plantes Propriétés Affections
Le thym antiseptique, antiviral, anti-inflammatoire voies respiratoires supérieures, grippe, toux,
bronchite, rhume
L'eucalyptus antiseptique   voies respiratoires
Le sureau anti-inflammatoire voies respiratoires, rhume
La sauge anti-inflammatoire muqueuses (nez, bouche), maux de gorge
Le gingembre antibactérien, anti-inflammatoire rhume, grippe
La mauve anti-inflammatoire, antitussif, antibactérien problèmes respiratoires (toux, laryngite),
troubles gastro-intestinaux


Lavande et menthe poivrée permettent de lutter contre la petite déprime hivernale qui nous guette.

Comment bien la préparer ?

La qualité de la plante prime sur la quantité. Une tisane de qualité doit être composée à 100 % ... de plantes ! Pensez à vérifier la composition sur les emballages. La certification bio est le minimum requis. Achetez vos tisanes en pharmacie, dans les herboristeries ou les magasins bio.

Vous pouvez associer différentes plantes afin d’en combiner les effets mais également pour parfumer votre breuvage et masquer l’amertume de certains végétaux.

Filtrez votre boisson avant de la boire afin de ne pas être importuné par les résidus de plantes.

Il est préférable de ne pas sucrer votre tisane si vous souhaitez profiter pleinement des principesactifs des plantes. En revanche une cuillerée de miel (antioxydant, antibactérien) sera la bienvenue.
Il est déconseillé de réchauffer une tisane. L’idéal est d’en préparer la quantité souhaitée puis de la conserver dans une bouteille isotherme.

Précautions d’emploi

Certaines plantes (menthe, sauge...) peuvent générer des effets secondaires indésirables ou présenter des contre-indications. Il convient donc de se renseigner auprès de personnes compétentes.

Attention aux tisanes dites “amaigrissantes”. Diurétiques et purgatives, ces tisanes peuvent se révéler néfastes pour votre santé en raison de la déshydratation occasionnée.

Rappel : boire une tisane permet de s’hydrater et de drainer les toxines.

Sans théine et caféine, pour leur grande majorité, les tisanes sont parfaites pour les amateurs de boissons chaudes qui veulent supprimer les excitants et peuvent donc être consommées à toute heure du jour et de la nuit.
Alors prendrez-vous une «tisane plaisir» ou une «tisane médicinale*» ?

*Si vos symptômes persistent, consultez un médecin.