Confirmer la suppression?

L'aubergine

 

Fiche Technique

Apport énergétique : 35 kcal / 100 g

Apport nutritif : vitamines B1 et B6, cuivre, manganèse

Saison idéale : juillet à octobre

L’aubergine appartient à la famille des solanacées. Cette plante potagère est cultivée pour son fruit qui est consommé comme un légume ! L’aubergine craint le gel et se cultive en zone tempérée. L’aubergine fournit un fort apport en potassium, en zinc et magnésium. Composée à 92% d’eau, elle présente un très faible apport calorique et une fois cuite, un excellent apport en fibres anti-cholesterol.

Son origine

Cette plante sauvage a été domestiquée en Inde depuis plus de 3000 ans mais elle serait originaire d’Afrique. Elle s’est ensuite diffusée en Chine, où les chinois cultivaient des variétés vertes, rouges, blanches, violettes… Ce sont les navigateurs arabes qui en répandirent la consommation au travers de la méditerranée. La sélection des plants et les greffes ont permis progressivement d’obtenir des fruits plus gros que leur taille d’origine.

Bien la choisir

Choisissez un fruit ferme et sans flétrissure. Le pédoncule doit être bien vert ni séché ni trop humide. Attention aux taches brunes qui peuvent apparaître sur sa peau, elles indiquent un pourrissement et sont difficiles à détecter. La couleur n’est pas forcément signe de maturité car les différentes variétés consommées se déclinent en blanc, moucheté, violet foncé, et aussi de diverses tailles et formes. Prenez garde à ne pas prendre un fruit tendant vers le brun, il serait trop vieux et son amertume prend alors le pas sur les autres saveurs.

Bien la conserver

Pour la conserver, placez l’aubergine dans le bac à légumes du réfrigérateur au maximum une semaine. Un mode de conservation italien est de la confire dans du miel et du citron, puis d’en faire des bocaux à l’huile.

Bien la Cuisiner

Méfiez vous de son faible apport calorique, sa texture spongieuse lorsqu’elle est crue fait de l’aubergine un légume que l’on tend à noyer dans l’huile. Préférez des cuisson à la vapeur, à l’étouffée ou grillées au four. Sa forte teneur en saponines en fait un légume au goût désagréable lorsqu’il n’est pas assez cuit, veillez à lui accorder le temps nécessaire, l’assimilation des fibres ne s’en fera que mieux pour vous en apporter les bienfaits. Elle est bien ancrée dans les traditions culinaires du bassin méditerranéen : on la retrouve en moussaka, caviar d’aubergines, à la Parmesane, en brochettes, etc.

Petits plus

Pas besoin d’enlever la peau de l’aubergine ! En effet, elle est très riche en antioxydants. De plus lors d’une cuisson, elle évite une trop forte imprégnation des matières grasses en isolant la chair. A moins que vous ne l’aimiez vraiment pas, pas de raisons de s’en priver.